Rochefort


Rochefort ! ! 

La saison estivale étant arrivée, il est temps pour moi de fermer mes valises. Lorsque tout est bouclé, je grimpe dans la voiture, pour un trajet long…. Très long……

Un bon dodo, plus tard, nous arrivons à Rochefort.

Pour la petite histoire Rochefort, est une ville située en Charente maritime principalement connu pour ses thermes qui sont les plus grandes de tout le sud-ouest, mais aussi et surtout grâce au film de 1967 « les demoiselles de Rochefort ». Plus récemment, Rochefort a été mis en avant grâce à la réplique exacte de l’Hermione qui a été entreprit en 1997, et mis en eau salée en septembre 2014.  Réplique que j’ai eu la chance de pouvoir admirer car elle était présente à Rochefort lors de mon séjour.
Au cours d’une balade, je découvre la devanture d’une boutique élégante, et d’après ce que je crois comprendre, il s’agit d’un chocolatier, mais pas n’importe lequel.
Il s’agit de la boutique d’Yves THURIES, Meilleur ouvrier de France pâtissier-traiteur et glacier-confiseur, un doublé unique dans les annales des métiers de bouche. En sachant ceci, il est donc impensable que je ne pousse pas la porte de cette boutique pour acheter un ou deux chocolats.

Je pousse la porte, et là …. Impossible de décrire ce que mon nez ressent tellement les odeurs sont présentes et entremêlées, ajoutez à ceci le délice pour les yeux de découvrir autant de chocolats bien lisses, brillanst, bien présentés… Limite je me suis senti chez Willy Wonka. Du chocolat en veux-tu en voilà, mais maintenant il faut faire face au dilemme : quoi prendre ?
Je m’arrête sur un assortiment de chocolats au lait et chocolats noir. Mais aussi une tablette fourrée praliné croustillant au noisette, mais aussi des carrées de chocolat au caramel salée, mais aussi des pétales de violette sucrées, mais aussi… Non je plaisante, je m’arrête là sinon ma banquière risque de me faire passer un sale quart d’heure.
Bref, passons, il me tarde de rentrer pour ouvrir la boite et pouvoir m’en mettre plein le gosier.  Mais un chocolat d’une tel grandeur ne se mange pas comme on pourrait engloutir du chocolat de grande surface avec un morceau de pain pour le gouter, celui-ci se déguste.
Je prends donc le temps de m’asseoir à table avec la boite de chocolat devant moi, il ne me reste plus qu’à choisir lequel passera en premier dans ma bouche.
3, 2, 1 je me lance, et là c’est l’explosion dans ma bouche.
Si je n’avais pas pris un assortiment, je n’écouterais que mon désir de vider la boite. Mais je me retiens. Je les déguste au fur et à mesure que les vacances avancent.

Tout ce que je garde à l’esprit de cette visite dans cette boutique, ce sont les saveurs, les textures incroyables que l’on a en bouche.
Si vous aimez le chocolat je vous recommande vivement d’aller faire un tour dans la boutique Yves Thuries la plus proche de chez vous, car vraiment cela vaut le detour.
Pendant mon séjour estival, j’ai pu également manger des moules, et autant dire pas n’importe lesquelles. Des moules directement de là-bas, bien fraiche et d’une grosseur…. Je n’en n’avais jamais mangé d’aussi bonne.  Il n’y a pas à dire, manger local il n’y a rien de mieux.
Et en parlant de manger local, il y a dans cette région une spécialité dont nous avons tous déjà entendu parler : le sel. En effet, L’ile de ré est connue de tous pour être un des producteurs français de sel. Je n’ai donc pas résisté encore une fois à faire chauffer ma carte bleue, pour acheter de la fleur de sel « le caviar de la mer ». Elle me sert pour aromatiser tous mes plats en cuisine, c’est pourquoi j’ai aussi craqué en prenant du sel de mer à la persillade, et un autre au basilic. Mais comme tout amateur de pâtisserie qui se respecte j’ai également fondu pour un coulis à la fleur de sel, et un assortiment de caramels : au pineau, au miel, à la figue et à la salicorne (oui le sachet est presque vide, une petite souris est passée par la).

Un petit séjour riche en émotion, en découverte historique, et culinaire. Tout ce que j’ai à dire, c’est que je n’hésiterais pas à y retourner pour profiter de tout ce que la région nous apporte.

En attendant, c’est un retour à Lyon qui s’organise pour préparer une rentrée riche en emotion.
A très vite mes ptits choux,